Tu sais,

Publié le 24 Juillet 2012

Depuis que j’écoute tes silences,

Mon cœur se meurt

Et ne cogne plus pareil.

J’essaie de le tenir en éveil

De m’éveiller à la vie et ses merveilles

Mais je me sens épuisée.

 

 

 

Tu sais,

Chaque silence me brise

A quand la brise

De ton souffle ?

 

 

 

      Tu sais,

Je compte le temps

Et je sens qu’il s’égrène,

Qu’il défile et m’entraîne

Trop loin de toi.

J’étouffe au fond de moi

Moi, j’aimais bien ce « toi et moi ».

 

 

 

      Tu sais, je te dis tout çà

Et je me bats pour ne pas pleurer

Car là commencerait ma destinée

Vers le Néant.

 

 

 

J’aimerais contre toi être furax

Te balancer des mots blessants

Et te dire que ton absence c’est cruel

Mais je me défile de peur de te perdre, en réel

Je suis un corps vide haletant

Ma chute serait si tu ne voulais

Plus jamais

De moi.

 

 

L.G.

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Commenter cet article

Bernie 08/08/2012 09:57

magnifique Laeti... Courage ma grande, nous sommes avec toi.

Laëtitia 16/08/2012 16:46



Merci Bernie, c'est gentil. Bises. Laeti 



mansfield 28/07/2012 08:22

Poignant ce cri dans le néant, peut-il être entendu? Le fait de le lancer est peut-être déjà un début de guérison.

Laëtitia 07/08/2012 16:59



Oui, sinon, je l'espère sincèrement. Merci de votre commentaire.