Publié le 27 Février 2013

En secret,

J’écoute ton silence

Et m’en abreuve contre ma solitude.

 

 

Le dégel murmure.

Les toits coulent.

Et moi, je pense au printemps.

 

 

 

 

Je guette le soleil.

Pâlichon.

Je lui en veux de ne pas trop se montrer.

Vite, vite,

Le printemps.

Que je me refleurisse comme les fleurs.

 

 

 

 

 

Dans ma tête,

çà se bouscule.

Certains souvenirs me font du bien.

 

 

 

 

 

 

Au bord de la route,

Les coucous jaunes

Me sonnent de les cueillir.

 

 

 

 

 

On était à vélo.

C’était rigolo.

Cheveux au vent !

 

 

 

 

 

Les chemins de mon enfance.

Cailloux et creux.

Le silence et le vent…

 

 

 

 

 

J’aimais écouter les tourterelles.

Un couple sur un fil.

Puis un envol.

 

 

 

 

 

 

Tout passe.

Trop vite.

Je veux de l’amour !

 

 

 

 

 

 

L.G.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0

Publié le 17 Février 2013

Que ma joue se creuse

De ton baiser aimant

Et que reste l’empreinte amoureuse

De tes lèvres, un instant.

Que ma joue rosisse

Sous ton regard de braise

Que ta main apaise

Mes tremblements,

Délicate étreinte

Comme une teinte

De conquête,

A demi-osée.

Je fais une pirouette,

Sur moi-même, non gênée

Mais joyeuse, comme une enfant,

Le cœur en alerte, tout sourire.

J’ai juste envie de te dire

Un « Je t’aime »

Puis de me blottir contre toi,

Dans l’espoir de me fondre…

 

 

 

L.G. 

Voir les commentaires

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0

Publié le 8 Février 2013

Elle sent son corps s’enflammer

Mais ne cherche pas à le calmer

Ni à éteindre le feu en elle.

Chaque parcelle

De sa peau réclame

Elle proclame sa folle envie

De lui.

 

 

 

En elle, monte cette chaleur

Qui fait que son cœur

Palpite comme un fou

Que son regard est plus doux

Et brillant.

 

 

 

Elle sourit

A ce désir

Qui l’attire

Comme un aimant

Dans une paresse de chatte.

Elle se love et a hâte

De goûter

A la peau tant aimée.

 

 

 

C’est en elle, enfouit,

Dans ses entrailles et dans son sexe

Elle n’a soudain plus de complexe

Ni de honte. Toute honte est bue.

Dans le silence se mue

Déjà l’accomplissement

De ce temps

Qui l’a comblera.

 

 

 

Désir…

 

 

 

 

L.G. 

Voir les commentaires

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0