Les enfants se sont endormis,

Publié le 27 Mars 2013

A la tombée de la nuit,

Les enfants entrent dans leur lit,

Paupières lourdes et sommeil venant,

Petit poing serré

D’un côté

Et peluche maintenue

Dans l’autre main menue.

Ils ont un sourire doux

Sur leurs petites lèvres rouges

Car ils savent que même si des ombres bougent

Maman veille avec tendresse

Sur eux et vient souvent faire une caresse

Sur leur front.

Donc pas de démons !

 

 

 

Tous les enfants devraient vivre

Dans ce bonheur

Que seul le cœur

Sait offrir.

Mais parfois, une main mesquine

Se faufile dans l’ombre

Et vient pervertir

Leur tendre soupir.

Œil apeuré

L’enfant guette

Et souhaiterait que tout s’arrête.

Seulement, l’enfer peut être long

Et douloureux.

Et en faire l’aveu

Ne soulage pas pour autant.

 

 

 

Amour, secours

Ces petits êtres

Et ne les laisse pas paraître

Même grand sans ta douceur.

Il est l’heure

De bercer tendrement

De trouver l’apaisement.

 

 

 

 

Toi,

Je te tends ma main.

Je te bercerai, soit en certain.

Je glisserai mes doigts

Entre les tiens

Pour que le rêve soit de nouveau roi

De chacune de tes nuits.

Dors, maintenant et « bonne nuit ».

Chut…

Je suis là

Et serai toujours là.

 

 

 

L.G. 

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Commenter cet article