Le traqueur,

Publié le 6 Septembre 2012

Tapis dans la nuit,

Il flair.

Dans l’air

Glacial ; il joue

Au chat et à la souris

Avec sa proie et sourit

De son sourire carnassier.

Ses crocs luisent dans l’obscurité

Son œil félin

Approuve, amusé

La chasse commencée.

L’odeur délicieuse du sang

Se répand

Jusqu’à ses narines frétillantes

En attente

De le humer de plus près.

Rien ne sert de se presser.

Il a toute la nuit devant lui pour chasser

Et la proie se fatiguera.

Sa langue lèche ses crocs aiguisés,

Alléché à la pensée

De sa réussite

Malgré la fuite

De la proie agitée

Et tremblante.

 

 

La nuit berce les ombres

Et frôle dangereusement

Avec la mort, rideau levé au devant

Du spectacle tragédien

Gardien

De l’équilibre.

 

L.G.

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Commenter cet article