Union,

Publié le 17 Février 2012

Comme une union

De corps à la terre,

Elle plongeait ses doigts fins

Dans la dune éphémère

De sable, avant que chaque grain

Ne se dispersent avec le vent.

 

Le sable lui filait entre les doigts,

Léger et aérien,

Comme le sablier du temps-roi

Qui s’écoule devant vos yeux-chagrin.

Nous ne sommes que de passage.

Tels des images

Qui s’effaceront d’un coup de gomme.

 

 

L.G.

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Commenter cet article

daniel3 26/02/2012 18:51

Bonjour
Un fort joli texte avec du sable qui file entre les doigts comme notre vie à travers le Temps
J'écris aussi...modestement.
Dans le même ordre d'idées j'ai écrit "Dunes"
Amitiés - daniel

Laëtitia 29/02/2012 14:22



Merci de votre commentaire. Nul écrit n'a de modestie, simplement je dirais son originalité. Où lire votre poème?



Violette 20/02/2012 07:15

Merci de ton inscription dans ma communauté où je t'accueille avec plaisir
Bonne continuation
Amicalement
Violette

Laëtitia 29/02/2012 14:24



Merci, c'est un plaisir que de faire partie de ta communauté. Bonne journée. Laetitia