Sur la balancelle,

Publié le 11 Novembre 2012

Assis sur la balancelle

Les amants épris font leur ritournelle

Du bonheur. Le soleil couchant

Leur offre un dernier présent,

Les enveloppent délicatement

Les ombres du début de la nuit.

Ils contemplent inlassables et rassurés,

Comblés sous la brise légère et douce, évaporé

De lumière qui couche sur eux les derniers bruits.

Ils se pressent l’un contre l’autre, balançant

Leurs jambes en harmonie sereine,

Les lèvres se prennent

Construisant un foyer d’amour

Scellé et inébranlable

Où seuls les battements des cœurs

S’échappent dans le mauve-obscure, à l’heure

Du soleil endormi.

 

 

Et la balancelle solitaire

Se berce au grès du vent…

 

 

L.G. 

 

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article