Rien a changé,

Publié le 10 Mai 2012

Le temps a passé

Comme un fleuve qui passe,

Flots qui se délassent,

Inlassablement.

Mais, ta voix est restée la même

Et je l’ai écouté à nouveau, le cœur tremblant,

Emue comme jamais, comme à chaque fois. Idem.

J’ai entendu sa mélodie particulière,

Je me suis lovée dedans, comme dans mon repère.

J’avais juste envie de t’entendre, oui.

J’en crevais d’envie

Et d’ennui.

Juste cela.

Encore et encore.

Puis, tu ne fus plus là.

Juste à l’autre bout du fil,

Le silence et le bruit de la tonalité qui défile.

Tu as raccroché.

J’ai le cœur serré…

J’attends…

Ton appel.

 

 

L.G.

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article