Rêverie,

Publié le 3 Mars 2012

Je nous vois, étendus,

Corps à moitié masqués

Dans les herbes folles brisées,

Sourire sur nos lèvres, face au bleu de l’azur,

Main dans la main, dans un silence sans rature.

Des fleurs nous entourent,

Embaumant nos narines de leur douce senteur,

Et éclatant de vie, de leur couleur,

Telle une toile de maître.

Nous baignions dans un océan coloré,

Sans nous y noyer.

Bercés par les vagues verdoyantes

Et le chant du vent.

Tu prends

Mes lèvres d’un baiser

Et j’aime à te goûter

Et me perdre.

Ton baiser

Me transporte.

Je suis cette escorte

Sans me poser de question.

Seule, compte notre passion.

Si je devais définir, cet instant,

Je parlerais simplement

Du rouge-coquelicot de mes lèvres,

Du jaune-chaleur de tes lèvres,

Et du vert-oxygène ressortant de nos deux bouches

Qui se touchent.

 

Juste une rêverie

Ou est-ce le fruit

De notre amour ?

 

 

L.G.

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Commenter cet article