Rencontre qui tombe à pic,

Publié le 5 Février 2012

Sous un tas de branches coupées

Trop tard, je t’ai vu pointer

Le bout de ton  nez.

Le sang a bouillonné

Plus fort dans mes veines

Lorsque que ma main, bien en peine

S’électrisa de douleur.

 

Ton nez a disparu.

Une boule piquante m’est apparue.

Quelle beauté hérissée !

Je n’ai plus osé

T’embêter.

 

Qui s’y frotte, s’y pique !!

 

 

L.G.

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article