poèmes courts en boucle,

Publié le 30 Mars 2013

 

 

Silence assassin

Qui comble les lendemains

Et s’étire…

 

 

 

 

 

Colère sourde

Contre un passé amer

Et des éruptions pour évacuer le trop plein.

 

 

 

 

 

 

Ecorché,

Il écorche.

Mais la tendresse, le surprend.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est des cœurs

Qui veulent se rejoindre.

Mais des blessures qui ralentissent

Leur course.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des mots évacués

Sur du papier

Et un soulagement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est difficile de croire

A l’impensable.

Difficile d’atteindre l’inaccessible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi un cœur doit-il battre

Dans le vide ?

Si ce n’est pour un but précis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les chemins mènent à Rome.

Et le chemin,

Vers toi ?

 

 

 

 

 

 

 

Craindre des lendemains,

Des lieux, des personnes.

Et pourtant continuer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quels signes alertent ?

Où est le réel bonheur ?

L’esprit se tourmente.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Désir, amour.

Fuite.

Garder la sécurité d’un nid.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Regarder l’autre

Et se demander

Si on s’est trompé.

 

 

 

 

 

 

 

Voir avec tendresse les yeux de l’enfant.

Pleurer

Et ne vouloir que son sourire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Vouloir extirper de l’esprit

L’inutile, les idées qui torturent.

Et avancer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prends ma main.

Viens.

On verra.

 

 

 

 

 

 

L.G. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article