Plume dévoreuse,

Publié le 14 Juillet 2012

Le visage perlé et la main tremblante, je prends ma plume qui grogne. Je n’ai pas le choix d’écrire, elle le veut et me le fait comprendre. Je crois que sinon, elle va me dévorer, cette cannibale. Déjà qu’elle avale comme une gloutonne l’encre, sans en perdre une seule goutte. Ah pauvre de moi, si je n’écrivais pas sur la feuille blanche !! Le pire, ce sont les nuits ou les jours que ma page reste blanche et que la muse ne m’a pas rendue visite alors là, ma plume devient ignoble envers moi. Elle me traite de bon à rien et me jette de l’encre pour se moquer de moi. J’essaye alors de la calmer mais en vain. Il n’y a que lorsque le premier mot se pose sur ma feuille qu’elle s’apaise et qu’elle me laisse écrire. Oui, je suis esclave de ma plume ! Où est donc le boulet à ma jambe ? Il est invisible vous savez mais je le sens, posé au sol, et sa chaîne m’arrache la peau et ma jambe me fait souffrir. Dites-moi, si je fais un best-seller, serais-je libéré ?

 

L.G.

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #Récit

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nais' 19/07/2012 10:57

Oui c'est tout à fait normal, laisser la page blanche peut être angoissant..

Laëtitia 20/07/2012 11:15



Je n'aime pas quand cela arrive car je ne me sens pas bien du tout et j'ai qu'une seule hâte c'est que l'inspiration revienne au plus vite...



Nais' 18/07/2012 14:36

Ah les caprices de la plume... parfois c'est une amie, parfois une peste. Je comprends bien ces sentiments partagés. Je ne sais pas si un best seller libérerait l'auteur, mais j'en doute

Laëtitia 19/07/2012 10:53



Moi aussi j'en doute car en tant qu'auteure, je suis toujours tourmentée lorsque l'inspiration n'est pas là. 



mansfield 15/07/2012 18:48

Ce qui te libérera sera d'avoir écrit l'oeuvre, ton oeuvre qu'elle se vende ou pas, la reconnaissance t'apaisera quand même bien sûr, c'est certain!
Bon courage et surtout tiens bon...

Laëtitia 16/07/2012 11:08



Merci pour le commentaire et les encouragements. Pour information, je vends déjà un peu de mon premier recueil de poésie. Bon lundi. Laetitia 



Mohamed Boumdol 15/07/2012 13:01

Un texte pareil mérite d'être lu et commenté .la situation entre la main qui tremble et la plume qui se révolte ,voulant dévorer le papier en le noircissant de mots de vient petit à petit un
passion. Tout écrivain digne de ce nom qui n'éprouve pas cette passion pour son écriture est un écrivain médiocre.Merci Laetitia pour cette belle écriture sensuelle .

Laëtitia 15/07/2012 15:43



Merci beaucoup de votre commentaire et de votre compliment. Bon dimanche à vous. Laetitia