Parmi ruines et jaillissements,

Publié le 5 Avril 2012

Sous ce soleil de plomb,

La terre est jonchée de cadavre putrides

Entremêlés, entre les ruines. Laissés là par cette guerre stupide

Qui n’aurait pas dû naître, même sous ce nom…

Et cet enfant qui marche, seul

Salit, l’œil dans le vague. Perdu.

Orphelin en quête de bras tendus

Pour le réconforter,

Pour soigner

Les blessures de son petit cœur,

Atteint trop jeune, par les horreurs de la guerre.

A-t-il peur ?

La guerre a fait son enfer.

Quand rejaillira un sourire sur son doux visage ?

 

 

L.G.

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Commenter cet article

timilo 05/04/2012 18:25

En suivant le lien , je découvre un joli blog et surtout une plume dont l'écriture est très précise
Je reviendrai ,
Bonne soirée
TIMILO

Laëtitia 05/04/2012 20:11



Merci, je me souviens aussi d'avoir lu de vous de superbes textes Thierry. Merci sincèrement de votre passage. C'est un plaisir que de vous accueillir sur mon blog. Bonne soirée à vous aussi.
Laetitia