Papillonnement,

Publié le 15 Janvier 2013

J’suis amoureuse !

Dans mon ventre, je sens comme des papillons

Légers qui virevoltent, désinvoltes. C’est bon

De les sentir ! Je suis heureuse.

Mes pupilles sont dilatées

Mes lèvres, entrouvertes, appellent au baiser.

C’est çà, aimer.

Et je suis rêveuse,

Aussi,

Ma tête posée

Dans le creux de ma main, joues rosies

Regard dans le vague…

 

 

 

Je n’ai pas faim.

Je pense

Et dépense

Ainsi mon temps.

Et les papillons, au-dedans

De mon ventre, ne me quittent plus.

Je me sens légère, comme eux, comme nue.

Je vivrais bien toute ma vie

D’amour et d’eau fraîche.

Suffirait de ta présence, que ta tête crèche

Dans le creux de mon épaule adoucie

Pour que tu restes, contre moi.

On vivrait de douces envies,

Et le reste, on s’en foutrait.

A jamais.

 

 

 

Mais les papillons, un jour, s’envolent…

Suffit d’une étincelle, qu’ils voient en vol

Comme une lueur dans l’obscurité

Et tels des papillons de nuit, attirés,

Ils reviendront.

 

 

L.G 

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Commenter cet article