Les oiseaux déboussolés,

Publié le 28 Février 2012

J’écoute les oiseaux

Qui dehors piaillent joyeusement.

Ils entonnent subtilement

Leur plus beau chant

Et se pavanent, le poitrail gonflé.

Ah, ils sont élégants et bien éveillés !!

Mais, n’ont-ils pas compris

Qu’il n’est pas encore l’heure d’annoncer

Le printemps et que le temps gris

N’en a pas fini

De nous mettre le moral à zéro ?

 

J’ai envie de les plaindre, les pauvres

De s’être trompés ainsi et de se gonfler comme une gaufre

Prête à être savourer.

Ils sont si beaux, bons à croquer

Pour ses pépères - chats

Qui passent tranquillement au pas,

L’air de rien

Mais qui ont le museau fin

Alléché devant cette gourmandise…

Mais la mélodie est si douce

Qu’elle se trémousse

Doucement jusqu’à mes oreilles

En éveil.

C’est comme une berceuse

Qui me ramène à l’époque heureuse

Où mon bout de nez papillonnait

Dans le sein plein de lait

Et que ma bouche ouverte

Et demandeuse

Rouge et pulpeuse,

Quémandait.

Alors, je les laisse

Ces chers oiseaux se déboussoler,

Egoïste et en liesse.

 

 

L.G.

 

 

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article