Les fantômes ne pleurent pas,

Publié le 26 Mars 2012

 

 

 

 

 

J’ai perdu leur trace dans ce passé

Qui reste dans ma mémoire parfois trouée.

Les souvenirs restent mais diffèrent de ce qui a été.

Les voix se sont perdues, sauf les enregistrées

Sur magnétophone. Celle là, elles sonnent

Encore à mon oreille, lorsque j’appuie sur play.

Mais, bien évidemment, ce n’est plus pareil.

Ce ne sont plus que des sons enfermés

Qu’on veut bien de temps en temps libérer,

Des sons qui pourtant, nous rendent tristes

A les réécouter. On aime toujours suivre leur piste

De peur d’oublier

Ceux qu’on a aimés.

 

 

Les fantômes ne pleurent pas ?

Dis-moi, pourquoi ?

Où sont-ils ?

Vivent-ils

Dans un monde parallèle ?

Sont-ils des êtres qu’on a connus

Ou qu’ on a croisé simplement dans une rue ?

J’aimerais juste une fois les entendre, qu’ils se révèlent

A moi. Juste un signe…

 

 

Mais le silence est d’or,

Gonflé comme un trésor

Dans une vieille malle

Fermée à clé et enterrée

Dans un coin tenu secret.

 

 

Et seul le vent chuchote à mon oreille…

 

 

L.G.

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Commenter cet article