Le salut à l'oiseau,

Publié le 3 Octobre 2013

Je te salue, toi l’oiseau - espion

Qui me surveille entre les branches.

Tu t’épanches

Sur ma vie, un instant.

Cela prend peu de temps,

Le temps d’un salut,

Avec tes yeux bien curieux

Et coquins. Je me sens nu

Sous ton regard. M’offrirais-tu de ton plumage soyeux ?

Tu n’es pas frileux,

Toi, quand il pleut au-dehors.

J’ai tort,

Je pense de regarder la pluie

Derrière la vitre de ma fenêtre. Elle luit,

La goutte comme un diamant,

Puis, s’amassent les gouttes

Et je goûte

En silence, à peine troublé

Par leurs murmures, à un trésor. Il n’est pas doré !

Et alors ?

Oui, j’ai tort.

Je devrais sortir te rejoindre, mon ami l’oiseau.

La pluie aussi, c’est beau.

C’est musical.

Cela s’étale.

Et çà créé un autre univers.

Je te salue, toi, l’oiseau - heureux

 

Qui m’a montré le prix de la liberté…

 

 

L.G. 

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Commenter cet article