Le croqueur,

Publié le 20 Mai 2012

Ce matin,

Dans  notre petit jardin

Un beau lapin

De couleur brune est passé

Et a ratissé

Nos belles petites  salades.

Il a dû apprécier la ballade

Car ensuite, il a attaqué les tiges d’oignons.

Le goût devait être bon.

Le petit en sortant l’a vu

Et joyeux, lui a couru

Après. Le lapin apeuré

S’est enfui de ses petites pattes.

Çà détale un lapin !!

Çà m’épate.

Ah le coquin !!

On est tous sortis ensuite

Et on a suivi sa piste.

De vrais gosses.

Heureusement, le dimanche on bosse

Pas. C’est farniente…

Mais là, on a bien couru.

Malgré tout, on aurait dit des tortues

Derrière un lièvre.

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Commenter cet article