La femme aux entrailles rieuses,

Publié le 8 Septembre 2012

D’un rire cristallin,

L’homme sans but, soudain

S’arrêta au seuil de la mort

N’en croyant pas ses oreilles

Et croyant qu’on lui avait jeté un sort.

Pourtant, il se rendit bien compte de son éveil.

Il écouta encore le rire de cette femme

Qui lui arriva jusqu’à l’âme

Pour sûr, il était profond

Et il était si bon

A entendre

Qu’il ne pouvait s’y méprendre.

Il rit à son tour,

A la vie, puis bien vite à l’amour

Qui en lui naissait.

Il recula d’un pas

N’osant plus vouloir côtoyer la mort

Elle pouvait bien attendre encore,

Ce n’était pas son heure.

La femme aux entrailles rieuses

Etait là, pour lui, heureuse.

Il lui tendit sa main

Pour faire un bout de chemin

Avec elle.

 

L.G. 

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Commenter cet article