La cafetière,

Publié le 23 Mars 2012

De bon matin,

Les yeux encore tout enfarinés,

J’ai voulu boire un bon café

Pour me réveiller.

Mais, ma cafetière en a décidé autrement.

J’ai frotté mes yeux,

Croyant rêver.

Mais non, la cafetière m’avait bien parlé.

« Je fais grève » m’a-t-elle dit

Puis, j’ai vu des yeux, les siens.

Qui soudain, comme d’un rien

Se sont rendormis.

Hallucination !

Ce n’était Dieu pas possible qu’une cafetière

Voilà la belle affaire

Puisse ainsi parler.

Alors, j’ai voulu,

Comme à mon habitude

Sans être trop rude,

Verser de l’eau dans le réservoir

Puis mettre une dose de café moulu

Dans l’abreuvoir,

Mais la cafetière m’en a voulu,

Elle a recraché l’eau

Qui a giclé comme un beau

Geyser

A étiré ses bras, que je n’avais jamais vu

Et a retiré le filtre plein et l’a jeté parterre.

Bien sûr, je me suis mis en colère.

J’ai vu rouge.

Mais la cafetière

Avait dû ce jour, prendre un somnifère,

Car, elle a bâillé

Et tout de suite est retombée dans un profond sommeil.

J’ai eu beau la menacer

Elle ne s’est plus du tout réveillée.

Alors moi, pauvre bougre,

J’ai mangé un croissant sec,

J’ai cloué ainsi mon bec

Et je suis parti travailler

Au boulot, toujours, la gueule tout enfarinée.

Ah quelle journée !!!

 

 

L.G.

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

timilo 18/04/2012 08:57

Ma connexion fait des siennes , j'oublie le fil des amis

Joli poème
Douce journée ,Laëtitia
Bisous
timilo

Laëtitia 18/04/2012 14:13



Cela arrive pour la connexion. Rien de grave. Je comprends. Merci d'avoir lu et apprécié mon poème. Bises. Laetitia