Conquête matinale,

Publié le 17 Janvier 2013

Je me suis réveillé

Et je t’ai observé,

Sereine et encore endormie,

Le souffle rythmé, une joue légèrement rougie

Marquée par l’oreiller, sourire dessiné sur les lèvres entrouvertes,

A moitié découverte, à moitié couverte

Par le drap fin, froissé.

Et j’ai eu envie de te toucher,

Doucement.

Alors, je t’ai effleuré

De mes doigts, comme le ferait une plume

Te revêtant d’un costume

De tendresse

Puis, j’ai déposé sur chaque parcelle

De ta peau offerte, à mon regard

Un baiser, au hasard

De mon envie ; pêle-mêle

Amoureux

Jusqu’à l’aveu

De ton réveil.

 

 

Ton sourire

Illumina ton visage

Si sage.

Tu avais cet air de petite fille

Boudeuse que l’on réveille

Avec tes paupières encore alourdies de sommeil

Et que j’aime tant.  Tu te recroquevilles,

Soudain, comme pudique.

 

 

Cette conquête matinale

M’a apporté

Mon rayon de soleil de la journée.

Et je souhaite la garder à jamais en mémoire… Cannibale

Humain, au cœur bondissant dans la poitrine.

 

 

L.G.  

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article