Au matin,

Publié le 1 Juillet 2012

Après l’averse,

La fleur a tiré sa dernière révérence.

Humant une dernière fois les gouttes de pluie

Elle est tombée à terre, vaincue. Sa présence

Sur le sol, révèle l’éphémère de cette vie

Mais en sublime la mort. Car là, couchée

Elle fleurit de sa beauté

Et de ses couleurs

Sa dernière demeure.

 

 

Au matin,

Je l’ai vu,

Encore humide comme le chagrin

Et je l’ai ramassée, rêveuse. J’ai bu

Les gouttes de pluie sur sa corolle

Pressée contre mes lèvres folles

Et ivre de vie.

 

 

L.G.

Rédigé par Laëtitia

Publié dans #poème

Repost 0
Commenter cet article