Article publié depuis Overblog et Facebook et Twitter

Publié le 22 Novembre 2016

à la base de sa barbe,
des larmes se meurent
avant la chute.

 

L'oeil vitreux,
semble contenir le monde.
Les flammes n'y dansent plus.

 

Le néon clignotant
a pris le soleil.
Il fait froid...

 

Les mots chantent dans sa tête
refusant de se poser.
La liberté, à ce prix.

 

Un bout de ciel au-delà de la vitre.
Une vie
et il est là à l'attendre...

 

L.G.

Rédigé par Laëtitia

Repost 0
Commenter cet article