Article publié depuis Overblog et Twitter et LK

Publié le 4 Août 2016

Tout fou
Le fou,
Zébulon sur la piste,
rire brut
sans trompe-l'œil,
spectacle avarié,
la folie comme tombe ouverte,
l'esprit en pataugeoire trouée
et les badauds dans leur masque glacé,
fond leur pensée,
éclat de verre.
La compréhension percée
part en vrille.
L'horloge au cadran de la cathédrale
évacue une minute,
tintement dans la place en résonance de sursauts,
Le pas retrouve sa cadence,
un oeil encore au fou,
le temps, le temps,
plus une minute à perdre;
le fou s'évertue,
langue de transe,
sourire de joker,
les gestes d'un artiste.
Et son pan de chemise qui nargue.
Et son lacet qui se déboucle.
Et ses cheveux au temps furibond.

L.G.

Rédigé par Laëtitia

Repost 0
Commenter cet article