Bataclan

Publié le 18 Novembre 2015

Bataclan

Comme dans une souricière,
Des fans sont piégés dans la salle.
Beuglent la sono, les voix
Quand soudain les armes font leur loi.
Rafales de balles
Qui sifflent et se logent
Dans les corps qui deviennent des passoires.
Ce devait être un beau soir,
Mais certains ont dit au revoir
A la vie.
Cette fois ce n'est pas du cinoche.
Tout le monde a les pétoches.
Ils ont pas dit Hasta la Vista Baby
Mais comme des robots ils ont surgi
Meurtris,
Achevés.
Des corps se trainent, percés,
Derrière eux la traine sanglante
De la faucheuse, élégante
Dans ses habits noirs et rouges.
Râles perturbants
Échos rebondissant
Contre les murs
Stoppés nets par un tir à bout portant,
Glacial, dur.
Bataclan, pris aux tripes...

Rédigé par Laëtitia

Repost 0
Commenter cet article